PARTIE 3 : EVOLUTION DES ESPECES

II. ARGUMENTS CONTRE LA TSE 4/5

6 – Les Équilibres Ponctués :

Selon la Théorie Synthétique de l’Evolution, l’évolution des espèces s’est faite de façon graduelle, de deux manières possibles :
→ Soit par anagenèse : Une nouvelle lignée remplace une ancienne.
→ Soit par cladogenèse : Deux nouvelles lignées se scindent à partir d’une lignée ancestrale.

Suite au constat marquant fait par les paléontologues concernant l’apparition soudaine d’une multitude d’espèces complexes sans ancêtre primitif, certains évolutionnistes ont dû modeler la Théorie de l’Evolution en intégrant une nouvelle idée, la Théorie des Équilibres Ponctués. Développée par les paléontologues Stephen Jay Gould et Niles Eldredge, elle fût présentée en 1972. Cette théorie diffère de la Théorie Synthétique de l’Evolution sur un seul point : les espèces n’auraient pas évolué de manière graduelle, mais lors de périodes ponctuelles, séparées par des périodes stagnantes. Elle postule que l’Evolution comprend de longues périodes d’équilibre, ponctuées de brèves périodes de changements importants comme les spéciations (processus évolutif par lequel de nouvelles espèces vivantes se forment à partir d’ancêtres communs) et les extinctions (disparition totale d’une espèce).

Petite parenthèse : Par souci d’objectivité et de neutralité dans l’argumentaire, il est important de soulever un point : Parmi ceux qui croient en l’existence d’un Créateur, il y en a certains qui utilisent des pseudo-arguments pour décrédibiliser la Théorie de l’Evolution. Dans un débat, une approche rationnelle se veut d’abord et avant tout de comprendre les arguments des uns et des autres. Mettre en avant des concepts illusoires et imaginaires que les évolutionnistes eux-mêmes ne défendent pas, et ce, dans le seul but de renverser une théorie n’est pas de l’ordre de la science.

Parmi ces concepts illusoires, il y a l’idée qu’un animal représentant une « transition évolutive » ressemblerait aux deux espèces à la fois, et serait composé des membres de ces deux espèces. Or, un tel « animal », s’il est conçu comme étant un mix entre deux espèces différentes n’est autre qu’une chimère, une créature imaginaire. Les évolutionnistes eux-mêmes reconnaissent l’impossibilité qu’une telle espèce puisse apparaître au cours de l’Evolution.  

Parle d’évolution des espèces, implique qu’il faille bien comprendre le sujet. Prenons l’exemple de l’évolution par anagenèse, le raisonnement pour l’évolution par cladogenèse sera le même. Lorsque les évolutionnistes parlent d’évolution, ils sous-entendent par-là l’évolution d’une espèce primitive en une espèce plus évoluée. Toutefois, les deux espèces étant totalement stables. Simplement, l’espèce évoluée aurait remplacé l’espèce primitive (anagenèse). Aucune forme transitoire, intermédiaire, de forme instable, chimère, mix entre les deux espèces n’est sous-entendue par les évolutionnistes.

Les espèces primitives comme évoluées sont toutes les deux considérées stables. L’idée de « monstres intermédiaires » entre deux espèces stables n’a donc pas lieu d’être. Fin de la parenthèse.

La Théorie des Équilibres Ponctués met en lumière une improbabilité énorme :

Les caractères propres à une espèce sont codés par les gènes. La morphologie, la taille, le nombre d’organes, le mécanisme de respiration, le moyen de reproduction, la fertilité, etc…sont tous contrôlés par la séquence en nucléotides contenue dans l’ADN. L’évolution est supposée se faire par mutations génétiques aléatoires dans cette séquence en nucléotides. Quelle est la probabilité d’avoir, d’un coup, suffisamment de mutations génétiques favorables pour permettre l’évolution d’une espèce en une autre espèce tout aussi stable. Le codage dans l’ADN est très minutieux et spécifique. La disparition ou la modification de place du moindre nucléotide peut entraîner des conséquences mortelles sur l’espèce. Qu’en est-il de modifier plusieurs nucléotides de plusieurs gènes codants ? Le tout se faisant d’un coup, par hasard, et de façon suffisante pour permettre de faire apparaître une nouvelle espèce, toute aussi stable.

A supposer que cela ait pu se produire, quelle est la probabilité qu’exactement les mêmes mutations surviennent en même temps, sur un autre individu de cette même espèce mais sur le genre de sexe opposé ? Les organismes vivants sont de mêmes espèces lorsqu’il peuvent se reproduire sans obtention d’hybride. Lorsque la reproduction est impossible, cela est un marqueur d’une distinction d’espèces. Ainsi, un être humain ne peut se reproduire avec aucune autre espèce que la sienne, et c’est le cas pour l’ensemble du monde animal. Comment former de nouvelles espèces si on ne peut se reproduire qu’avec la même espèce ?

Si un mâle d’une espèce a subi le nombre de mutations génétiques nécessaire et suffisants pour être considéré comme une nouvelle espèce, quelle est la probabilité pour qu’une femelle ait subit au même moment, les mêmes mutations suffisantes pour former la même nouvelle espèce que ce mâle et ainsi pouvoir se reproduire ? Sachant qu’il est scientifiquement prouvé que les mutations génétiques sont très rares, le plus souvent muettes ou nocives et se font de façon complètement aléatoire, sans ordre prédéfini. Comment se pourrait-il qu’autant de coïncidences puissent se produire en même temps ?

Prenons l’exemple de l’Homme. Lui et le Singe sont considérés comme ayant l’ancêtre commun le plus proche. Cela voudrait dire que pour l’apparition de l’espèce humaine il aurait fallu que :

Un nombre nécessaire et suffisant de mutations génétiques ait lieu sur un singe mâle, pour former une nouvelle espèce, un être humain de sexe masculin.
Ces mêmes mutations génétiques aient lieu au même moment sur un singe femelle, pour former cette même nouvelle espèce, un être humain, mais cette fois-ci de sexe féminin.
→ Toutes ces mutations aient lieu à la même période pour permettre aux deux nouvelles espèces, l’homme et la femme, de se reproduire et se développer.

Serait-ce raisonnable d’affirmer cela ? La probabilité qu’autant de coïncidences se produisent en même temps n’est-elle pas nulle ? Sachant que les mutations se font de manière totalement aléatoire, et sont le plus souvent muettes ou nocives…

III. CONCLUSION

Après avoir subi plusieurs réajustements à travers l'Histoire, la dernière version de la Théorie Synthétique de l'Evolution (TSE) nous laisse entendre que l'évolution...
Lire la suite
6 février 2021

II. ARGUMENTS CONTRE LA TSE 5/5

7 – La reproduction sexuée : La reproduction est un processus biologique permettant la production de nouveaux organismes d'une espèce à partir d'individus préexistants de cette espèce....
Lire la suite
6 février 2021

II. ARGUMENTS CONTRE LA TSE 3/5

5 – L'archive fossile : Charles Darwin faisait remarquer : « Si ma théorie est vraie, un nombre illimité de variétés, qui serait le point commun...
Lire la suite
6 février 2021

II. ARGUMENTS CONTRE LA TSE 2/5

2 – La Phalène du bouleau : Un des exemples les plus répandus chez les évolutionnistes est celui du papillon dénommé la phalène du...
Lire la suite
6 février 2021

II. ARGUMENTS CONTRE LA TSE 1/5

1 – Les mutations génétiques ne créent pas de gênes : Le phénotype, l'apparence, les caractéristiques observables d'une espèce sont codées par les gènes....
Lire la suite
6 février 2021

I. BRÈVE HISTOIRE DE LA THÉORIE DE L’ÉVOLUTION

Différents modèles de la Théorie de l'Evolution ont vu le jour au cours de l'Histoire, chacun s'adaptant aux découvertes scientifiques de son époque....
Lire la suite
6 février 2021
Télécharger le livre

Pour toute question, remarque, critique constructive, autre : lasciencemeneaallah@gmail.com

I. INTRODUCTION

admin9815 07 février 2021

Mohamed est né vers 570 après J.C, dans une ville de la péninsule arabique appelée...

II. CORAN ET SCIENCE 1/12

admin9815 07 février 2021

1 – L'Univers a un début : Comme expliqué dans la Partie 1, jusqu’au début des...

II. CORAN ET SCIENCE 2/12

admin9815 07 février 2021

3 – Théorie du Big-Bang :   Il est communément admis que l’Univers est né il...

II. CORAN ET SCIENCE 3/12

admin9815 07 février 2021

5 – Orbite de la Lune et du Soleil : En mécanique physique, une orbite est la trajectoire que dessine dans...

II. CORAN ET SCIENCE 4/12

admin9815 07 février 2021

7 – Composition de l'atmosphère terrestre :  Ce qui se situe au-dessus de notre tête...

II. CORAN ET SCIENCE 5/12

admin9815 07 février 2021

8 – Rôle de l'atmosphère : D'importantes études ont été menées ces dernières décennies pour...

II. CORAN ET SCIENCE 6/12

admin9815 07 février 2021

9 – Le ciel doté de retour : Comme expliqué plus haut, le ciel terrestre est...

II. CORAN ET SCIENCE 7/12

admin9815 07 février 2021

10 – La formation du Fer et l'importance de ce métal : Les découvertes astronomiques modernes...

II. CORAN ET SCIENCE 8/12

admin9815 07 février 2021

11 – Rôle des montagnes : Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des « bosses »...

II. CORAN ET SCIENCE 9/12

admin9815 07 février 2021

12 – L'eau c'est la vie : L’eau est un élément indispensable à la Vie, à...

II. CORAN ET SCIENCE 10/12

admin9815 07 février 2021

14 – La sexualité chez les plantes : L’existence d’une sexualité chez les plantes n’a pas...

II. CORAN ET SCIENCE 11/12

admin9815 07 février 2021

16 – Les abeilles : Dans les colonies d’abeilles, à chacune des nombreuses abeilles est assignée...

II. CORAN ET SCIENCE 12/12

admin9815 07 février 2021

17 – Le mensonge contrôlé par le lobe préfrontal du cerveau : Que se passe-t-il dans...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 1/3

admin9815 07 février 2021

La reproduction humaine est un sujet sur lequel toute œuvre humaine ancienne, à partir du...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 2/3

admin9815 07 février 2021

2 – La formation des os et de la chair : Un autre élément important contenu...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 3/3

admin9815 07 février 2021

J’ai conscience de deux choses : → D'une part, les lacunes liées à la non-maîtrise de...

IV. CONCLUSION

admin9815 07 février 2021

Toujours dans cet état d'esprit rationnel, cohérent et logique que l'on s'impose depuis le début...