PARTIE 1 : ORIGINE DE L'UNIVERS

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 6/7

11 – Ajustement fin permettant la vie sur Terre :

Les milliards d’étoiles et de galaxies de l’Univers évoluent dans un équilibre parfait. Étoiles, planètes et satellites tournent non seulement autour de leur propre axe mais aussi tous ensemble autour des systèmes dont ils font tous partie intégrante. Ces corps pèsent des milliards de milliards de tonnes, et se déplacent dans l’espace à des vitesses extraordinaires. Par exemple, la vitesse à laquelle la Terre tourne en orbite autour du Soleil est de 108 000 km/h. Si nous étions en mesure de construire un véhicule se déplaçant à cette vitesse, il serait capable de faire le tour du globe en 22 minutes seulement. Ces chiffres ne s’appliquent pas uniquement à la Terre. Plus les systèmes de l’Univers sont grands, plus leur vitesse de déplacement est grande. La vitesse orbitale du Système Solaire autour du centre de la galaxie, est de 720 000 km/h. La Voie Lactée, avec ses 200 milliards d’étoiles ou plus, se déplace à 950 000 km/h. Indubitablement, un risque élevé de collisions dans un système aussi complexe et aussi rapide existe. Et pourtant rien de cela n’arrive et nous continuons à vivre en totale sécurité. Car l’Univers tourne comme une horloge grâce à l’équilibre parfait qui le régit.

Lorsque l’on examine les conditions indispensables, pour permettre la vie sur Terre, on s’aperçoit qu’il y a un nombre impressionnant de facteurs devant être finement ajustés. En voici une liste non exhaustive :

→ La position des corps célestes dans l’espace et les distances énormes qui les séparent sont essentielles à l’existence de la vie sur Terre. Michael Denton, docteur en biochimie réputé mondialement, nous dit dans son livre Nature’s Destiny :

« Les distances entre les supernovas et toutes les autres étoiles sont d’une grande importance pour plusieurs raisons. La distance qui sépare les étoiles de notre galaxie est d’environ 48 millions de km. Si ces distances étaient un peu plus courtes, les orbites des planètes seraient déstabilisées. Si, au contraire, ces distances étaient un peu plus longues, les débris dispersés par une supernova seraient distribués de manière si diffuse que des systèmes planétaires comme le nôtre, par exemple, n’auraient jamais pu se constituer. Si le cosmos doit abriter la vie, alors l’oscillation des supernovas doit se reproduire à une vitesse très précise et la distance moyenne entre elles (et même entre toutes les étoiles) doit se rapprocher du chiffre observé dans la réalité. »

→ Les scientifiques ont estimé que la moindre petite déviation des corps célestes de leurs orbites pouvait avoir des conséquences graves et entraîner la fin du Système Solaire. Par exemple, si la Terre déviait ne serait-ce que de 3 mm de son parcours normal, les conséquences seraient désastreuses. En effectuant sa rotation autour du Soleil, la Terre suit une orbite bien précise, de manière à ce que tous les 30 km environ, elle ne dévie que de 2,8 mm. L’orbite que suit la Terre ne change jamais, car même une déviation de 3 mm seulement provoquerait des désastres. Si la déviation était de 2,5 mm au lieu de 2,8 mm, alors son orbite serait plus élevée et nous serions tous gelés. Si la déviation était de 3,1 mm, on brûlerait.

→ Si la force de gravité à la surface de la Terre était plus puissante, l’atmosphère contiendrait trop d’Ammoniac et de Méthane, ce qui aurait un effet néfaste sur la vie. Si en revanche cette force de gravité était plus faible, l’atmosphère de la planète perdrait une trop grande quantité d’eau, ce qui aurait rendu la vie sur Terre impossible.

→ La distance entre la Terre et le Soleil devait être précise. Si la Terre était trop proche du Soleil, l’eau s’évaporerait et pas de vie possible sans eau. Un peu plus éloignée et elle serait trop froide pour être habitée. Une modification de distance de seulement 2% éteindrait toute sorte de vie.

→ Si l’écorce terrestre était plus épaisse, un taux d’Oxygène excessif serait transféré de l’atmosphère à la croûte. Si elle était plus fine, l’activité volcanique qui en résulterait aurait rendu toute vie impossible.

→ Si la période de rotation de la Terre était plus longue, les différences entre les températures diurnes et nocturnes auraient été trop importantes. Si elle était plus courte, la vitesse des vents atmosphériques aurait été trop importante, les cyclones et orages auraient rendu toute vie impossible.

→ Si le champ magnétique terrestre avait été plus puissant, des tempêtes électromagnétiques de forte intensité se produiraient. Et si ce champ magnétique était plus faible, la Terre perdrait sa barrière contre les particules nocives émises par le Soleil (connues sous le nom de vents solaires). Les deux situations auraient rendu toute vie impossible.

→ L’effet albédo correspond à la proportion de rayonnement solaire réfléchi par la surface terrestre. S’il était plus élevé, une période glaciaire se développerait très vite car moins de rayons auraient atteint la Terre. S’il était moins élevé, beaucoup plus de rayons de Soleil pénétreraient la planète, et l’effet de serre se développerait de manière trop rapide. La Terre aurait alors d’abord été inondée avec la fonte des glaciers puis aurait fini par brûler.

→ Si les niveaux de dioxyde de carbone et de vapeur d’eau dans l’atmosphère étaient plus élevés, l’atmosphère se réchaufferait. Et s’ils étaient moins élevés, la température atmosphérique chuterait.

→ Si la couche d’ozone était plus épaisse, la température à la surface de la Terre aurait été trop basse. Et si elle était moins épaisse, la Terre aurait surchauffé et serait restée sans défense contre les rayons ultraviolets émis par le Soleil.

→ Si l’activité sismique était plus intense, trop de formes de vie auraient été constamment bouleversées. Si elle était moins intense, les éléments nutritifs des fonds océaniques ne diffuseraient pas dans l’eau. Cela aurait eu un effet dévastateur sur la vie dans les mers, les océans et donc sur toute forme de vie sur Terre.

→ L’inclinaison de l’axe de rotation de la Terre forme un angle de 23° autour de son orbite. C’est cette inclinaison qui permet l’existence des saisons. Si cet angle d’inclinaison était plus ou moins élevé par rapport à aujourd’hui, les différences de température seraient extrêmes, avec des étés trop chauds et des hivers trop froids.

→ Le Soleil devait avoir une taille et une masse adéquate. S’il était plus grand, son éclat changerait trop rapidement et il y aurait un excès de rayonnement à haute énergie, mortel pour les êtres vivants. S’il était plus petit, l’éventail des distances planétaires capables de soutenir la vie serait trop étroit : la bonne distance serait si rapprochée du Soleil que la force des marées perturberait la période de rotation de la planète. Les radiations ultraviolettes seraient également inadéquates pour la photosynthèse.

→ Si l’attraction entre la Terre et la Lune était plus forte, la force exercée par la Lune sur la Terre aurait eu des effets extrêmement graves sur les conditions atmosphériques, sur la vitesse à laquelle la Terre tourne autour de son propre axe et sur les marées océaniques. Et si cette attraction était plus faible, elle aurait conduit à des changements climatiques extrêmes.

→ Si la distance entre la Terre et la Lune était un peu plus petite, la Lune s’écraserait sur la Terre, les effets de la Lune sur les marées atteindraient des dimensions dangereuses, les vagues des océans inonderaient les zones de basse altitude. Cela aurait pour résultat d’entraîner une hausse de la température des océans et nuirait à l’équilibre sensible de la température essentielle à la vie sur Terre. Si en revanche elles étaient un peu plus éloignées, la Lune se perdrait dans l’espace, l’intensité des marées diminuerait et les océans deviendraient moins mobiles. Une eau « stagnante » menacerait la vie en mer, et le taux d’Oxygène que nous respirons serait également menacé. 

Ceci n’étant qu’une liste non exhaustive, serait-ce objectivement raisonnable d’attribuer l’ensemble de ces paramètres indispensable à un environnement viable au simple hasard ? A la chance ? A une succession de coïncidences ? Le cumul des improbabilités ne nous laisserait il donc pas penser que ceci est plutôt le fruit d’une Conception Intelligente ? D’un Esprit Créateur à l’origine de tout ça ?

VIII. CONCLUSION

De deux choses l'une :→ Soit l'Univers est apparu par hasard.→ Soit l'Univers a une cause. A titre de comparaison, comme nous le précise...
Lire la suite
6 février 2021

VII. LE MULTIVERS, L’ARGUMENT DES ATHÉES

1 – Le multivers c'est quoi ? La prise de conscience par les scientifiques du réglage fin des constantes fondamentales de l'Univers ainsi que...
Lire la suite
6 février 2021

VI. CE QUE DISENT LES SCIENTIFIQUES

Il est absolument improbable qu'un singe tapant sur une machine à écrire fournisse à la fin de ses efforts, par hasard, cette petite...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 7/7

12 – En résumé : Concernant les quelques constantes fondamentales citées, 3 choses sont à noter : → La 1ère : L'ensemble des constantes citées sont...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 5/7

8 – La force de gravitation : Pour rappel : F = (G.M1.M2) / d2   F = Force de gravitation exercée entre les corps...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 4/7

5 – La force nucléaire forte : Pour rappel, la force nucléaire forte est celle qui régit l’interaction entre les protons et les neutrons....
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 3/7

3 – La densité de l'Univers : Les physiciens John Barrow et Franck Tipler ont montré que l’expansion de l'Univers n’est ni trop rapide...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 2/7

2 – La constante cosmologique Λ (lambda)  : C'est un terme mathématique qui intervient dans les équations de la relativité générale d'Einstein. Sa signification exacte est encore...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 1/7

1 – Constantes fondamentales et réglage fin : Des résultats étonnants furent découverts ces cinquante dernières années en astronomie et en physique quantique, suggérant...
Lire la suite
6 février 2021

IV. LES 4 FORCES DE L’UNIVERS

Quatre forces fondamentales régissent l’Univers : la force gravitationnelle, la force électromagnétique, la force d'interaction faible, la force nucléaire forte. Ces quatre forces...
Lire la suite
6 février 2021

III. PREMIERS INSTANTS DU BIG BANG

Voilà 13,7 milliards d’années que s'est produit l’événement fondateur de notre Univers : le Big Bang. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment...
Lire la suite
6 février 2021

II. L’UNIVERS APPARU À PARTIR DE RIEN

Accepter une telle idée est certes problématique pour beaucoup de scientifiques et philosophes. Car d'un point de vue strictement physique cela n'a absolument...
Lire la suite
6 février 2021

I. UN UNIVERS EN EXPANSION

  1 – Bref rappel historique : Jusqu’au début du XXème siècle, les scientifiques pensaient que l’Univers avait toujours existé, et que la matière était...
Lire la suite
6 février 2021
Télécharger le livre

Pour toute question, remarque, critique constructive, autre : lasciencemeneaallah@gmail.com

I. INTRODUCTION

admin9815 07 février 2021

Mohamed est né vers 570 après J.C, dans une ville de la péninsule arabique appelée...

II. CORAN ET SCIENCE 1/12

admin9815 07 février 2021

1 – L'Univers a un début : Comme expliqué dans la Partie 1, jusqu’au début des...

II. CORAN ET SCIENCE 2/12

admin9815 07 février 2021

3 – Théorie du Big-Bang :   Il est communément admis que l’Univers est né il...

II. CORAN ET SCIENCE 3/12

admin9815 07 février 2021

5 – Orbite de la Lune et du Soleil : En mécanique physique, une orbite est la trajectoire que dessine dans...

II. CORAN ET SCIENCE 4/12

admin9815 07 février 2021

7 – Composition de l'atmosphère terrestre :  Ce qui se situe au-dessus de notre tête...

II. CORAN ET SCIENCE 5/12

admin9815 07 février 2021

8 – Rôle de l'atmosphère : D'importantes études ont été menées ces dernières décennies pour...

II. CORAN ET SCIENCE 6/12

admin9815 07 février 2021

9 – Le ciel doté de retour : Comme expliqué plus haut, le ciel terrestre est...

II. CORAN ET SCIENCE 7/12

admin9815 07 février 2021

10 – La formation du Fer et l'importance de ce métal : Les découvertes astronomiques modernes...

II. CORAN ET SCIENCE 8/12

admin9815 07 février 2021

11 – Rôle des montagnes : Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des « bosses »...

II. CORAN ET SCIENCE 9/12

admin9815 07 février 2021

12 – L'eau c'est la vie : L’eau est un élément indispensable à la Vie, à...

II. CORAN ET SCIENCE 10/12

admin9815 07 février 2021

14 – La sexualité chez les plantes : L’existence d’une sexualité chez les plantes n’a pas...

II. CORAN ET SCIENCE 11/12

admin9815 07 février 2021

16 – Les abeilles : Dans les colonies d’abeilles, à chacune des nombreuses abeilles est assignée...

II. CORAN ET SCIENCE 12/12

admin9815 07 février 2021

17 – Le mensonge contrôlé par le lobe préfrontal du cerveau : Que se passe-t-il dans...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 1/3

admin9815 07 février 2021

La reproduction humaine est un sujet sur lequel toute œuvre humaine ancienne, à partir du...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 2/3

admin9815 07 février 2021

2 – La formation des os et de la chair : Un autre élément important contenu...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 3/3

admin9815 07 février 2021

J’ai conscience de deux choses : → D'une part, les lacunes liées à la non-maîtrise de...

IV. CONCLUSION

admin9815 07 février 2021

Toujours dans cet état d'esprit rationnel, cohérent et logique que l'on s'impose depuis le début...