PARTIE 1 : ORIGINE DE L'UNIVERS

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 7/7

12 – En résumé :

Concernant les quelques constantes fondamentales citées, 3 choses sont à noter :

→ La 1ère : L’ensemble des constantes citées sont indépendantes les unes des autres : La constante cosmologique n’est pas liée à la force électromagnétique, de même que la vitesse d’expansion n’a aucun rapport avec la force nucléaire forte. Et ainsi de suite…

→ La 2ème : Du fait qu’elles soient totalement indépendantes les unes des autres, si par hasard, accidentellement, une de ces constantes a eu « la valeur précise et nécessaire » à l’apparition d’un Univers viable, il n’y a aucune raison qu’un phénomène aléatoire similaire se reproduise sur les autres constantes, vu qu’elles ne sont pas liées entre elles. Car par définition même, un événement produit au hasard peut, comme peut ne pas se produire de nouveau dans une autre situation, dans un autre contexte. En d’autres termes, même si le hasard avait permis à la constante cosmologique d’avoir « la bonne valeur », il n’y a aucune raison que simultanément, ce même hasard permette à la densité de l’Univers d’avoir aussi « la bonne valeur ». De même, si par chance la force électromagnétique avait « la bonne valeur », rien ne justifierai que par chance toujours, la masse des protons soit la bonne.

→ La 3ème : Si la valeur de ces constantes n’est autre que le fruit du hasard, il aurait nécessairement fallu que ce même hasard agissent simultanément sur l’ensemble des constantes. Pour obtenir un Univers viable, on ne peut se permettre d’avoir qu’une seule constante (ou que quelques constantes) ayant la bonne valeur et ensuite, au « prochain tour », une autre constante (où le reste des autres constantes) qui aurait à son tour la bonne valeur. Car il n’y a pas de « prochain tour » justement ! De Big Bang il n’y en a eu qu’un, et d’Univers il n’en n’existe qu’un. Il aurait donc fallu que le hasard attribue simultanément, en même temps, au même moment, la valeur précise à chacune des constantes du premier coup, sans même se tromper, pour des valeurs qui atteignent parfois une précision jusqu’à la 120ème décimale !

Il est important de préciser que la probabilité de telles précisions se produisant par hasard sur une seule constante est extrêmement faible. Elle est plus faible encore si cette probabilité se produit sur l’ensemble des constantes de l’Univers. Mais elle perd toute signification quand on combine les diverses improbabilités. En effet, pour être mathématiquement correct, lorsque l’on combine des improbabilités on doit les multiplier. Si la probabilité qu’un événement A se produise est très faible, et la probabilité qu’un événement B se produise est très faible aussi, alors la probabilité que les événements A et B se produisent simultanément et du premier coup sera bien plus faible encore. Plus on augmente le nombre d’événements improbables, plus la probabilité que l’ensemble de ces événements improbables se produisent simultanément tend vers 0. Pour les constantes de l’Univers il en est de même : Plus il y a de constantes finement ajustées, plus la probabilité que ces constantes aient la bonne valeur simultanément tend vers 0.

Résultat des comptes : On arrive à des chiffres plus improbables encore ! Le Big Bang n’était pas une explosion ordinaire comme on pourrait l’imaginer. Ce fut une explosion d’une extrême délicatesse, la température à chaque moment de l’explosion, le nombre de particules atomiques, les forces impliquées, ainsi que leur intensité, devaient avoir des valeurs extrêmement précises. Si ne serait-ce qu’une seule de ces valeurs n’était pas précise, l’Univers dans lequel nous vivons aujourd’hui ne se serait pas formé.

Le physicien et mathématicien d’Oxford Roger Penrose a calculé la probabilité de l’apparition de l’Univers en superposant l’ensemble des probabilités de chacune des constantes : Il y a inclut ce qu’il considère comme étant toutes les variables nécessaires pour que les êtres vivants  puissent exister et vivre sur une planète telle que la nôtre. Son résultat est tout bonnement insaisissable :

D’après Penrose, la probabilité que toutes les conditions soient réunies pour permettre l’apparition de la vie sur Terre est de 1 chance sur 1010^123 ! Il n’a pas dit « 1 chance sur 10123 » mais « 1 chance sur 1010^123 ». Ce nombre est tellement infime qu’il est difficile de concevoir ce qu’il signifie. En mathématique :

« 1 chance sur 10123 »signifie « 1 chance sur 100…écrire 123 zéros…000 ».

Mais la réponse de Penrose définit un champ encore plus large car il dit « 1 chance sur 1010^123  ».

 « 1 chance sur 1010^123  » signifie « 1 chance sur 1000……………..écrire 10123 zéros…………000 ».

Il n’est même pas possible d’écrire ce nombre. D’ailleurs il fit lui-même un commentaire en ces termes :

« Ce nombre nous permet de prendre conscience de la finesse de la création qui a été conçue avec une précision de l’ordre de 10123. C’est un chiffre extraordinaire. Il est d’ailleurs impossible d’écrire ce nombre en entier sous forme de notation ordinaire : Il serait constitué du nombre 1 suivi de 10123 zéros. Ainsi, même si nous étions amenés à écrire un 0 sur chaque proton et neutron qui se trouvent dans tout l’Univers et ceci en y ajoutant toutes les autres particules, nous serions à court pour écrire le nombre exigé. »[1]

Dans son ouvrage intitulé « The Road to Reality » (Le chemin vers la réalité), il écrit :

« La création de l’Univers, une description élaborée ! L’aiguille du Créateur doit trouver une petite boîte, seulement une part de 1010^123 de tout le volume de l’espace des phases, pour arriver à créer un Univers aussi spécial que celui que nous connaissons avec le Big Bang. »[2]

Dans un autre de ses ouvrages, intitulé « The Emperor’s New Mind » (Le nouvel esprit de l’empereur), il observe :

« Pour produire un Univers semblable à celui dans lequel nous vivons, le Créateur doit viser un volume ridiculement minuscule de l’espace des phases d’univers possibles – i.e. à peu près 1/1010^123 du volume tout entier dans la situation qui nous intéresse. ».

A titre de comparaison, voici ce que l’astrophysicien Hugh Ross nous dit :

« Recouvrez l’Amérique du Nord avec des pièces de monnaie superposées allant jusqu’à la lune (380 000 km), puis faites la même chose pour plus d’un milliard de continents de la même taille.  Peignez une des pièces en rouge et cachez-la parmi cette multitude de pièces. Bandez les yeux d’une personne et demandez-lui de trouver la pièce peinte. Les chances pour qu’elle la trouve sont de 1 sur 1037. »[3]

Force est de constater que nous sommes encore très loin de la probabilité  « 1 chance sur 1010^123  ».

Serait-ce vraiment raisonnable d’attribuer le réglage des constantes au hasard ? Serait-ce vraiment raisonnable de dire que par chance, de façon complètement aléatoire, simultanément, et du premier coup, ces constantes ont de telles valeurs si finement ajustées ? Au vu des quelques exemples d’ajustements précis des constantes de l’Univers et des commentaires de scientifiques de renom, tout porterait à croire qu’il est impossible et inconcevable d’attribuer cette succession de réglages fins à de simples « coïncidences », à « la chance », au « hasard ».

En somme, s’il n’est pas le fruit du hasard, alors l’ajustement précis de ces constantes est nécessairement dû à une volonté en amont. Et au même titre que l’exemple du haut-parleur cité plus haut, nous viennent alors logiquement 3 choses à l’esprit :

1- Chacune des 15 constantes a une utilité bien précise, un rôle clairement défini et un réglage finement ajusté pour permettre l’émergence d’un Univers stable et viable.
2- Le réglage très précis de ces 15 constantes fondamentales ne s’est pas fait par hasard, mais au contraire par un Créateur conscient, doué de science, de savoir.
3- Le réglage très précis de ces 15 constantes fondamentales avait un but, une finalité précise, en l’occurrence que la vie puisse exister.


[1] Roger Penrose, The Emperor’s New Mind,1989 ; Michael Denton, Nature’s Destiny, New York : The Free Press, 1998, p. 9
[2] Roger Penrose, The Road to Reality, 2004
[3] Ross, Hugh.  2001.  The Creator and The Cosmos.  Colorado Springs, Co: NavPress. 150

VIII. CONCLUSION

De deux choses l'une :→ Soit l'Univers est apparu par hasard.→ Soit l'Univers a une cause. A titre de comparaison, comme nous le précise...
Lire la suite
6 février 2021

VII. LE MULTIVERS, L’ARGUMENT DES ATHÉES

1 – Le multivers c'est quoi ? La prise de conscience par les scientifiques du réglage fin des constantes fondamentales de l'Univers ainsi que...
Lire la suite
6 février 2021

VI. CE QUE DISENT LES SCIENTIFIQUES

Il est absolument improbable qu'un singe tapant sur une machine à écrire fournisse à la fin de ses efforts, par hasard, cette petite...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 6/7

11 – Ajustement fin permettant la vie sur Terre : Les milliards d’étoiles et de galaxies de l’Univers évoluent dans un équilibre parfait. Étoiles,...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 5/7

8 – La force de gravitation : Pour rappel : F = (G.M1.M2) / d2   F = Force de gravitation exercée entre les corps...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 4/7

5 – La force nucléaire forte : Pour rappel, la force nucléaire forte est celle qui régit l’interaction entre les protons et les neutrons....
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 3/7

3 – La densité de l'Univers : Les physiciens John Barrow et Franck Tipler ont montré que l’expansion de l'Univers n’est ni trop rapide...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 2/7

2 – La constante cosmologique Λ (lambda)  : C'est un terme mathématique qui intervient dans les équations de la relativité générale d'Einstein. Sa signification exacte est encore...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 1/7

1 – Constantes fondamentales et réglage fin : Des résultats étonnants furent découverts ces cinquante dernières années en astronomie et en physique quantique, suggérant...
Lire la suite
6 février 2021

IV. LES 4 FORCES DE L’UNIVERS

Quatre forces fondamentales régissent l’Univers : la force gravitationnelle, la force électromagnétique, la force d'interaction faible, la force nucléaire forte. Ces quatre forces...
Lire la suite
6 février 2021

III. PREMIERS INSTANTS DU BIG BANG

Voilà 13,7 milliards d’années que s'est produit l’événement fondateur de notre Univers : le Big Bang. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment...
Lire la suite
6 février 2021

II. L’UNIVERS APPARU À PARTIR DE RIEN

Accepter une telle idée est certes problématique pour beaucoup de scientifiques et philosophes. Car d'un point de vue strictement physique cela n'a absolument...
Lire la suite
6 février 2021

I. UN UNIVERS EN EXPANSION

  1 – Bref rappel historique : Jusqu’au début du XXème siècle, les scientifiques pensaient que l’Univers avait toujours existé, et que la matière était...
Lire la suite
6 février 2021
Télécharger le livre

Pour toute question, remarque, critique constructive, autre : lasciencemeneaallah@gmail.com

I. INTRODUCTION

admin9815 07 février 2021

Mohamed est né vers 570 après J.C, dans une ville de la péninsule arabique appelée...

II. CORAN ET SCIENCE 1/12

admin9815 07 février 2021

1 – L'Univers a un début : Comme expliqué dans la Partie 1, jusqu’au début des...

II. CORAN ET SCIENCE 2/12

admin9815 07 février 2021

3 – Théorie du Big-Bang :   Il est communément admis que l’Univers est né il...

II. CORAN ET SCIENCE 3/12

admin9815 07 février 2021

5 – Orbite de la Lune et du Soleil : En mécanique physique, une orbite est la trajectoire que dessine dans...

II. CORAN ET SCIENCE 4/12

admin9815 07 février 2021

7 – Composition de l'atmosphère terrestre :  Ce qui se situe au-dessus de notre tête...

II. CORAN ET SCIENCE 5/12

admin9815 07 février 2021

8 – Rôle de l'atmosphère : D'importantes études ont été menées ces dernières décennies pour...

II. CORAN ET SCIENCE 6/12

admin9815 07 février 2021

9 – Le ciel doté de retour : Comme expliqué plus haut, le ciel terrestre est...

II. CORAN ET SCIENCE 7/12

admin9815 07 février 2021

10 – La formation du Fer et l'importance de ce métal : Les découvertes astronomiques modernes...

II. CORAN ET SCIENCE 8/12

admin9815 07 février 2021

11 – Rôle des montagnes : Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des « bosses »...

II. CORAN ET SCIENCE 9/12

admin9815 07 février 2021

12 – L'eau c'est la vie : L’eau est un élément indispensable à la Vie, à...

II. CORAN ET SCIENCE 10/12

admin9815 07 février 2021

14 – La sexualité chez les plantes : L’existence d’une sexualité chez les plantes n’a pas...

II. CORAN ET SCIENCE 11/12

admin9815 07 février 2021

16 – Les abeilles : Dans les colonies d’abeilles, à chacune des nombreuses abeilles est assignée...

II. CORAN ET SCIENCE 12/12

admin9815 07 février 2021

17 – Le mensonge contrôlé par le lobe préfrontal du cerveau : Que se passe-t-il dans...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 1/3

admin9815 07 février 2021

La reproduction humaine est un sujet sur lequel toute œuvre humaine ancienne, à partir du...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 2/3

admin9815 07 février 2021

2 – La formation des os et de la chair : Un autre élément important contenu...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 3/3

admin9815 07 février 2021

J’ai conscience de deux choses : → D'une part, les lacunes liées à la non-maîtrise de...

IV. CONCLUSION

admin9815 07 février 2021

Toujours dans cet état d'esprit rationnel, cohérent et logique que l'on s'impose depuis le début...