PARTIE 1 : ORIGINE DE L'UNIVERS

VII. LE MULTIVERS, L’ARGUMENT DES ATHÉES

1 – Le multivers c’est quoi ?

La prise de conscience par les scientifiques du réglage fin des constantes fondamentales de l’Univers ainsi que l’improbabilité que ce réglage soit le simple fruit du hasard en amena plus d’un à se rendre à l’évidence qu’il existe un Créateur à l’origine de notre monde. Cependant, parmi les plus fervent défenseurs de l’athéisme, il y en a qui tentent de trouver d’autres explications à cet ajustement.

Le réglage fin des constantes ne peut mathématiquement pas être expliqué par la chance. En effet, lorsque la probabilité qu’un événement se produise est extrêmement proche de 0, celle-ci ne peut statistiquement plus être attribuée au hasard. On parle alors d‘événement provoqué. Par exemple, la probabilité que je fournisse cette synthèse en tapant aléatoirement sur mon clavier est quasi nulle.  Ma synthèse ne peut donc statistiquement pas être attribuée au hasard, mais est bel et bien un événement provoqué par ma volonté de la produire. La probabilité que le réglage des constantes soit le fruit du hasard est plus faible encore que la probabilité à fournir cette synthèse en tapant aléatoirement sur mon clavier.

Certains scientifiques ont donc dû apporter une explication mathématiquement compatible avec ces improbabilités. Le seul moyen pour eux était de modifier les conditions initiales et supposer qu’il n’existe pas un, mais une infinité d’Univers parallèles ayant chacun ses propres lois, ses propres conditions initiales, des valeurs de constantes fondamentales propres à chacun. Notre Univers serait ainsi un membre de ce multivers, parmi une infinité d’univers aléatoires. Sauf que le nôtre aurait eu « la combinaison gagnante » des constantes fondamentales et conditions initiales permettant un Univers stable et viable. Un peu comme une loterie finalement. Même s’il n’y a qu’une chance sur 10 millions de gagner, en jouant une infinité de fois le numéro gagnant finira par sortir. Selon cette idée, les êtres humains seraient les gagnants d’une « loterie cosmique ».

Si la probabilité qu’un événement A se produise est infiniment faible, en réitérant une infinité de fois le processus, la probabilité que cet événement A se produise augmente. A force de jouer au loto on finit par gagner. Pour notre Univers ce serait pareil, à force de générer des Univers, il y en aurait forcément un qui finirait par avoir les bonnes constantes et conditions initiales.

Même si cette manœuvre est mathématiquement correcte si l’on veut augmenter la probabilité que ces constantes fondamentales soient le fruit du hasard, elle ne demeure pas moins réfutable pour plusieurs raisons :

2 – Première argument réfutant le multivers :

Il n’y a pas la moindre preuve démontrant l’existence de ces univers multiples. Par principe, il n’est même pas possible de les observer. En effet, l’idée d’un multivers stipule que ce sont des univers parallèles. Invisibles les uns par rapport aux autres. Totalement dissociés les uns des autres, et dont les conséquences sur l’un n’ont aucune répercussion sur les autres. En d’autres termes, ce sont des choses invisibles, non palpables, ni observables et encore moins mesurables. Donc de fait, scientifiquement non démontrables !

C’est étrangement le même argument avancé lorsque l’idée créationniste leur est mise en avant : « Dieu est invisible, non palpable, non observable et encore moins mesurable. Il est de fait, scientifiquement non démontrable et ne fait donc pas partie du domaine de la science. ».

L’objectivité et l’impartialité intellectuelle voudrait que si un argument est avancé pour réfuter une hypothèse, ce même argument se doit d’être utilisé pour réfuter d’autres hypothèses « mathématiquement » similaires. Or ici, l’idée de l’existence d’un multivers est « mathématiquement » similaire à l’idée de l’existence d’un Créateur. Autrement dit, croire en l’existence d’un multivers n’est pas moins spéculatif que croire en l’existence d’un Créateur.

3 – Deuxième argument réfutant le multivers :

Cette théorie viole le principe du rasoir d’Ockham : Le rasoir d’Ockham est un principe de raisonnement philosophique entrant dans les concepts de rationalisme et de nominalisme. Une formulation plus moderne serait « les hypothèses suffisantes les plus simples doivent être préférées » ou encore « Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ? ». Ce principe exclut la multiplication des raisons et des démonstrations à l’intérieur d’une construction logique.

Dans notre cas à nous, pourquoi supposer l’existence d’une infinité d’univers alors que nous n’en constatons qu’un, nous n’en n’observons qu’un. Pourquoi multiplier les conditions initiales lorsque de toute façon aucune d’entre elles ne sera démontrable ? Cette approche n’est pas rationnelle et est contre un des fondements de base de la science.

4 – Troisième argument réfutant le multivers :

 Supposer l’existence d’une infinité d’univers implique nécessairement supposer l’existence d’un «générateur d’univers ». Ce générateur aurait été capable de « générer » de « produire » un Univers aussi finement ajusté que le nôtre. Un tel générateur devait donc être « bien construit », « bien ajusté », avec des lois précises et un fonctionnement très spécifique. Sans quoi celui-ci aurait été incapable fournir notre Univers. Supposer l’existence d’un « générateur d’univers » c’est donc supposer l’existence d’un Concepteur, d’un Créateur à l’origine de ce générateur. En somme :

→ Supposer l’existence d’une infinité d’univers c’est supposer l’existence d’un générateur d’univers.
→ Et supposer l’existence d’un générateur d’univers c’est supposer l’existence d’un Créateur.

De plus, en science les déductions ne se font que sur la base des observations. Or, le seul monde que nous connaissons et que nous pouvons observer et utiliser comme référence est celui dans lequel nous vivons. Vu que celui-ci est finement ajusté, par analogie, les autres univers devraient être aussi bien conçus que le nôtre. Il n’y a absolument aucune raison manifeste qui nous laisserait supposer que les « autres univers » soient moins développés et moins viables que le nôtre. Au contraire, les observations nous faisant constater la perfection de notre monde, tout porterait à croire que les autres (si tant est qu’il en existe) le sont au moins autant. Cela nécessiterait la présence d’un Créateur plus puissant encore, capable de créer non pas un mais plusieurs univers à la perfection. 

En réalité, l’hypothèse du multivers ne vient pas réfuter l’existence d’un Créateur mais vient plutôt conforter cette idée.

Remarque : La théorie des multivers met surtout en évidence une chose : Les constantes fondamentales sont infiniment bien réglées. Le but de la manœuvre dans l’idée des multivers est justement de parer à l’improbabilité que le hasard soit la cause de ce réglage précis. Comment ? En supposant une infinité d’univers pour permettre une infinité de conditions initiales. La conclusion sous-jacente est donc bien que dans le cas où il n’existerait qu’un seul Univers, il est juste impossible que la valeur de ces constantes soit le fruit du hasard vu que le seul moyen de justifier cette improbabilité a été d’augmenter à l’infini le nombre d’univers existants.

5 – Quelques citations de scientifiques à propos du multivers :

John Polkinghorne, ancien professeur de physique mathématique, appela cette idée « pseudoscience » et « une devinette métaphysique »[1].

Il dit également :

« L’idée des univers multiples est parfois présentée comme purement scientifique alors qu’en réalité, un portfolio suffisant de différents univers ne peut être produit que par un processus spéculatif qui va bien au-delà de ce que la science sérieuse peut honnêtement soutenir. »[2]

Arno Penzias, physicien américain, gagnant du prix Nobel, ayant codécouvert le rayonnement du fond diffus cosmologique et aidé à établir la théorie du Big Bang, parle ainsi de cette hypothèse du multivers :

« Certaines personnes sont inconfortables avec un monde créé à dessein. Pour parvenir à un argument contredisant ce dessein, ils ont tendance à spéculer sur des choses qu’ils n’ont jamais vues. »[3]

Martin Rees est cosmologiste, astrophysicien de Cambridge et ancien président de la Royal Society. Au cours d’une entrevue menée en 2000 par un journaliste scientifique, il a admis que les calculs étaient « hautement arbitraires » et que la théorie elle-même « dépend entièrement d’hypothèses », demeure spéculative et ne peut être soumise à une étude directe. « Ces autres univers nous sont inaccessibles, tout comme l’intérieur d’un trou noir est inaccessible », a-t-il dit. Il a ajouté que « nous ne sommes même pas en mesure de savoir si ces univers sont finis ou infinis en nombre »[4]

Richard Swisburne, un éminent philosophe, écrit :

« Poser comme principe qu’il existe des milliards de milliards d’autres univers, plutôt qu’un seul Dieu, pour expliquer l’ordre parfait de notre Univers m’apparaît comme le sommet de l’irrationalité. »[5]


[1] Polkinghorne, John 1995.  Serious Talk : Science and Religion in Dialogue. London: Trinity Press International.
[2] Polkinghorne, John. 1998. Science and Theology. Minneapolis : Fortress Press. 38
[3] Brian, Denis.  1995.  Genius talk : Conversations with Nobel Scientists and Other Luminaries
[4] New York Times Octobre 29. 2002
[5] Swisburne, Richard.  1995.  Is There a God ? Oxford: Oxford University Press. 68

VIII. CONCLUSION

De deux choses l'une :→ Soit l'Univers est apparu par hasard.→ Soit l'Univers a une cause. A titre de comparaison, comme nous le précise...
Lire la suite
6 février 2021

VI. CE QUE DISENT LES SCIENTIFIQUES

Il est absolument improbable qu'un singe tapant sur une machine à écrire fournisse à la fin de ses efforts, par hasard, cette petite...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 7/7

12 – En résumé : Concernant les quelques constantes fondamentales citées, 3 choses sont à noter : → La 1ère : L'ensemble des constantes citées sont...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 6/7

11 – Ajustement fin permettant la vie sur Terre : Les milliards d’étoiles et de galaxies de l’Univers évoluent dans un équilibre parfait. Étoiles,...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 5/7

8 – La force de gravitation : Pour rappel : F = (G.M1.M2) / d2   F = Force de gravitation exercée entre les corps...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 4/7

5 – La force nucléaire forte : Pour rappel, la force nucléaire forte est celle qui régit l’interaction entre les protons et les neutrons....
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 3/7

3 – La densité de l'Univers : Les physiciens John Barrow et Franck Tipler ont montré que l’expansion de l'Univers n’est ni trop rapide...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 2/7

2 – La constante cosmologique Λ (lambda)  : C'est un terme mathématique qui intervient dans les équations de la relativité générale d'Einstein. Sa signification exacte est encore...
Lire la suite
6 février 2021

V. AJUSTEMENT DES CONSTANTES 1/7

1 – Constantes fondamentales et réglage fin : Des résultats étonnants furent découverts ces cinquante dernières années en astronomie et en physique quantique, suggérant...
Lire la suite
6 février 2021

IV. LES 4 FORCES DE L’UNIVERS

Quatre forces fondamentales régissent l’Univers : la force gravitationnelle, la force électromagnétique, la force d'interaction faible, la force nucléaire forte. Ces quatre forces...
Lire la suite
6 février 2021

III. PREMIERS INSTANTS DU BIG BANG

Voilà 13,7 milliards d’années que s'est produit l’événement fondateur de notre Univers : le Big Bang. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Comment...
Lire la suite
6 février 2021

II. L’UNIVERS APPARU À PARTIR DE RIEN

Accepter une telle idée est certes problématique pour beaucoup de scientifiques et philosophes. Car d'un point de vue strictement physique cela n'a absolument...
Lire la suite
6 février 2021

I. UN UNIVERS EN EXPANSION

  1 – Bref rappel historique : Jusqu’au début du XXème siècle, les scientifiques pensaient que l’Univers avait toujours existé, et que la matière était...
Lire la suite
6 février 2021
Télécharger le livre

Pour toute question, remarque, critique constructive, autre : lasciencemeneaallah@gmail.com

I. INTRODUCTION

admin9815 07 février 2021

Mohamed est né vers 570 après J.C, dans une ville de la péninsule arabique appelée...

II. CORAN ET SCIENCE 1/12

admin9815 07 février 2021

1 – L'Univers a un début : Comme expliqué dans la Partie 1, jusqu’au début des...

II. CORAN ET SCIENCE 2/12

admin9815 07 février 2021

3 – Théorie du Big-Bang :   Il est communément admis que l’Univers est né il...

II. CORAN ET SCIENCE 3/12

admin9815 07 février 2021

5 – Orbite de la Lune et du Soleil : En mécanique physique, une orbite est la trajectoire que dessine dans...

II. CORAN ET SCIENCE 4/12

admin9815 07 février 2021

7 – Composition de l'atmosphère terrestre :  Ce qui se situe au-dessus de notre tête...

II. CORAN ET SCIENCE 5/12

admin9815 07 février 2021

8 – Rôle de l'atmosphère : D'importantes études ont été menées ces dernières décennies pour...

II. CORAN ET SCIENCE 6/12

admin9815 07 février 2021

9 – Le ciel doté de retour : Comme expliqué plus haut, le ciel terrestre est...

II. CORAN ET SCIENCE 7/12

admin9815 07 février 2021

10 – La formation du Fer et l'importance de ce métal : Les découvertes astronomiques modernes...

II. CORAN ET SCIENCE 8/12

admin9815 07 février 2021

11 – Rôle des montagnes : Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des « bosses »...

II. CORAN ET SCIENCE 9/12

admin9815 07 février 2021

12 – L'eau c'est la vie : L’eau est un élément indispensable à la Vie, à...

II. CORAN ET SCIENCE 10/12

admin9815 07 février 2021

14 – La sexualité chez les plantes : L’existence d’une sexualité chez les plantes n’a pas...

II. CORAN ET SCIENCE 11/12

admin9815 07 février 2021

16 – Les abeilles : Dans les colonies d’abeilles, à chacune des nombreuses abeilles est assignée...

II. CORAN ET SCIENCE 12/12

admin9815 07 février 2021

17 – Le mensonge contrôlé par le lobe préfrontal du cerveau : Que se passe-t-il dans...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 1/3

admin9815 07 février 2021

La reproduction humaine est un sujet sur lequel toute œuvre humaine ancienne, à partir du...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 2/3

admin9815 07 février 2021

2 – La formation des os et de la chair : Un autre élément important contenu...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 3/3

admin9815 07 février 2021

J’ai conscience de deux choses : → D'une part, les lacunes liées à la non-maîtrise de...

IV. CONCLUSION

admin9815 07 février 2021

Toujours dans cet état d'esprit rationnel, cohérent et logique que l'on s'impose depuis le début...