PARTIE 6 : RELIGIONS COMPARÉES

III. CONSERVATION DE LA BIBLE 2/2

6 – Contradictions dans le Nouveau Testament :

1er exemple : En comparant la généalogie de Jésus fixée dans l’Évangile de Matthieu (chap. 1) avec la généalogie citée dans l’Évangile de Luc (chap. 3) on trouve six points différents :
→ Chez Matthieu on apprend que Joseph (l’époux de Marie selon les évangélistes) est fils de Jacob, alors que selon Luc il serait le fils de Héli (ou Halé).
→ Selon Matthieu, Jésus est un descendant de Salomon fils de David (vv. 6-7). Par contre d’après Luc il est descendant de Nathan fils de David (vv. 31-32).
→ De Matthieu on apprend que les ancêtres de Jésus, du règne de David à la déportation à Babylone, étaient tous des rois. Alors que pour Luc seuls David et Nathan étaient des rois.
→ Matthieu attribue la paternité de Chéaltiel (v. 12) à Yékonia (Chr. 3: 17), alors que Luc considère que Néri (v. 27) est le père de Chéaltiel.
→ Matthieu nomme le fils de Zorobabel par Abioud (v. 13) et Luc l’appelle Rhésa. Mais les noms des fils de Zorobabel sont tous inscrits dans le chapitre 3 du 1er Livre des Chroniques (3: 19-20) où ne figurent ni le nom cité par Matthieu ni celui cité par Luc.
→ De David à Jésus, il y a 26 générations selon Matthieu et 41 selon Luc.

2ème exemple : Le récit de la conversion de Paul diffère d’un chapitre à l’autre du Livre des Actes des Apôtres :
→ Dans le chapitre 9 verset 7: « Les hommes qui voyageaient avec lui s’étaient arrêtés, muets de stupeur, ils entendaient la voix, mais ne voyaient personne ». Alors que dans le chapitre 22 verset 9 : « Ceux qui étaient avec moi virent la lumière, mais n’entendirent pas la voix de celui qui me parlait ».
Dans le chapitre 9 verset 6 il est écrit: « lève-toi, entre dans la ville, et l’on te dira ce que tu dois faire ». La même parole est dite dans le chapitre 22 verset 10. Par contre dans le chapitre 26 versets 16-18 : « Mais lève-toi, et tiens-toi sur tes pieds ; car voici pourquoi je te suis apparu : je te destine à être serviteur et témoin des choses que tu as vues de moi et de celles pour lesquelles je t’apparaîtrai. Je t’ai pris du milieu de ce peuple et des païens, vers qui je t’envoie, pour leur ouvrir les yeux, afin qu’ils se tournent des ténèbres vers la lumière et du pouvoir de Satan vers Dieu…».
Dans les deux premiers versets, Paul doit aller à Damas pour se charger d’une mission. Alors que dans les versets du chapitre 26, Jésus a lui-même chargé Paul d’une mission apostolique sans l’envoyer à Damas.

3ème exemple : Dans le chapitre 9 verset 7, les gens qui étaient avec Paul s’arrêtent muets de stupeur. Alors que dans le chapitre 26 verset 14, ils tombèrent par terre avec Paul. Tandis que le chapitre 22 ne signale pas cet incident.

4ème exemple : De la réponse de Jean-Baptiste, dans le chapitre 1 (vv. 19-23) de l’Évangile de Jean, à la question qu’on lui a posée, nous apprenons que Jean-Baptiste n’était pas Élie. Alors que selon Matthieu (chap. 11 vv. 11-15 et chap. 17 vv. 10-13), Jésus aurait déclaré que Jean-Baptiste serait Élie.

5ème exemple : Dans le verset 31 du chapitre 5 de l’Évangile de Jean, Jésus aurait dit : « Si c’est moi qui rends témoignage de moi-même, mon témoignage n’est pas vrai ». Alors que dans le verset 14 du chapitre 8 du même Évangile, Jésus aurait dit : « Quoique je rende témoignage de moi-même mon témoignage est vrai ».

6ème exemple : Dans le chapitre 26 de Matthieu (vv. 20-25) Jésus aurait adressé aux Apôtres cette parole: «…Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c’est lui qui me livrera…». Alors que dans le chapitre 13 (vv. 21-26) de l’Évangile de Jean, Jésus aurait dit: «… C’est celui pour qui je tremperai le morceau et à qui je le donnerai. Il trempa le morceau et le donna à Judas, fils de Simon l’Iscariot ».

7ème exemple : Matthieu a décrit dans le chapitre 26 (vv. 47-50) la façon par laquelle les gardes arrêtèrent Jésus. Juda avait convenu avec eux d’un signal : « l’homme auquel il donnera un baiser sera celui qu’il faudra arrêter ! ». C’est ce que fit Juda et Jésus fût arrêté. Par contre dans le chapitre 18 (vv. 2-8) de l’Évangile de Jean, nous trouvons une version tout à fait différente de cet événement.

8ème exemple : En rapportant le reniement de Pierre, les quatre Évangiles se contredisent sur 2 points :
→ Ceux qui avaient déclaré que Pierre est un disciple de Jésus étaient :
Une servante et des gens présents selon Matthieu (14: 66-70).
Deux servantes et des gens présents selon Matthieu (26: 69-73).
– Une servante et deux hommes selon Luc (22: 56).
→ La réponse de Pierre à la première servante diffère dans chaque Évangile.

9ème exemple : Dans Luc, chapitre 23 verset 26 il est dit : « Comme ils l’emmenaient, ils prirent un certain Simon de Cyrène qui revenait des champs, et ils le chargèrent de la croix, pour qu’il la porte derrière Jésus ». Alors que chez Jean il est écrit : « Jésus, portant sa croix, sortit de la ville vers le lieu appelé : le crâne…» 19: 17-18. 

10ème exemple : Selon trois Évangiles, Jésus, à la sixième heure, était sur la croix (Luc, 23: 44 ; Marc, 15: 25-33 ; Matthieu, 27: 45). Par contre dans l’Évangile de Jean à cette sixième heure il était encore chez Pilate (19: 14).

Ces quelques exemples de contradictions suffisent à mettre en évidence le fait que la Bible a bel et bien subit des remaniements, des modifications, à travers l’Histoire. Et si tel est le cas, comment déceler la Parole du Créateur de celle des humains ? Comment connaître les réels commandements de Dieu ? Ses Volontés ? Comment se faire une idée juste du Créateur ? Comment ne pas douter de tous ce qui est écrit ? Très difficile effectivement…surtout lorsqu’il s’agit de bâtir sa foi en Lui !

Deux remarques importantes :

→ Dans le cadre de cette synthèse, il s’agit simplement d’étudier la conservation ou non des Écritures. Les ambiguïtés et contradictions pouvant exister sur le plan dogmatique ( par exemple la notion de peuple élu pour le judaïsme, les concepts de trinité, Jésus dieu et fils de dieu pour le christianisme, etc…) ne seront pas développées ici. Une simple étude historique de la Bible permet de conclure qu’il s’agit d’un Livre modifié par l’Homme et donc sujet à erreurs et contradictions.

→ La non-conservation scrupuleuse de la Bible permet d’arriver aisément à la conclusion que ce n’est pas La Parole Exclusive de Dieu. En ce sens, il ne sera pas utile de confronter ce Livre à la science moderne. Maurice Bucaille, médecin et scientifique, a passé de nombreuses années à comparer les Écritures religieuses aux découvertes scientifiques modernes. On se contentera de citer une partie de ses conclusions afin d’aller à l’essentiel et ainsi mettre en lumière les nombreuses affirmations scientifiques erronées que l’on retrouve dans la Bible :

« Ces considérations sur le caractère acceptable ou inacceptable scientifiquement d’un énoncé de l’Écriture rendent nécessaire une précision. Il faut souligner que, lorsqu’on parle ici de données de la Science, on entend par là ce qui est établi de façon définitive. Cette considération élimine les théories explicatives, utiles à une époque pour faire comprendre un phénomène et pouvant être abrogées et remplacées par la suite par d’autres plus conformes au développement scientifique. Ce que j’envisage ici sont des faits sur lesquels il est impossible de revenir ultérieurement, même si la Science n’apporte que des données incomplètes mais qui sont suffisamment bien établies pour être utilisables sans risques d’erreur.

Par exemple, on ignore la date même approximative de l’apparition de l’Homme sur la Terre, mais on a découvert des vestiges d’œuvres humaines que l’on situe, sans aucun doute possible, antérieurs au dixième millénaire avant l’ère chrétienne. On ne peut donc retenir comme compatible avec la science la réalité du texte biblique de la Genèse donnant des généalogies et des dates qui font situer l’origine de l’Homme (la création d’Adam) environ trente-sept siècles avant Jésus-Christ. La science pourra peut-être donner dans le futur des précisions de dates plus grandes que nos évaluations actuelles, mais on peut être assuré qu’on ne démontrera jamais que l’Homme est apparu sur la Terre il y a 5 736 années, comme le veut, en l’an 1975, le calendrier hébraïque. Les données bibliques concernant l’ancienneté de l’Homme sont donc fausses.

On a d’abord soutenu que la concordance entre Écritures et Science était un élément nécessaire de l’authenticité du texte sacré. Saint Augustin, dans sa lettre n° 82 qui sera citée plus loin, en établit formellement le principe. Puis, à mesure que la Science se développait, on s’aperçut de l’existence de divergences entre Écriture biblique et Science et on a alors décidé de ne plus faire de rapprochements. De cette manière, une situation grave a été créée qui, de nos jours, oppose, il faut le reconnaître, exégètes bibliques et savants. On ne saurait, en effet, admettre qu’une Révélation Divine pût énoncer un fait rigoureusement inexact. Il n’y avait alors qu’une possibilité de conciliation logique, c’était d’admettre comme inauthentique un passage de l’Écriture Biblique énonçant un fait scientifiquement inadmissible. Une telle solution n’a pas été choisie. On s’est, au contraire, acharné à maintenir l’intégrité du texte et cela a contraint des exégètes à prendre, sur la vérité des Écritures bibliques, des positions qui ne sont guère acceptables pour un esprit scientifique. 

[…] Pour qui garde intacts sa capacité de réflexion et son sens de l’objectivité, les invraisemblances et les contradictions n’en restent pas moins persistantes et l’on ne peut que regretter l’attitude destinée à justifier, envers et contre toute logique, le maintien dans les textes des Écritures Bibliques de certains passages contenant des contradictions et modifications humaines. Elle peut être infiniment préjudiciable à la croyance en Dieu. Malheureusement, l’immense majorité des chrétiens reste ignorante de l’altération de la Bible et du caractère non authentique de ce livre.

Dire que la Bible est la Vérité, c’est attribuer à Dieu des erreurs et des contradictions. La Bible contient certes certaines Paroles de Dieu, mais aussi la parole des Hommes. C’est d’ailleurs cette parole humaine qui explique la présence d’erreurs et de contradictions dans la Bible. »[1]

Conclusions faites sur la Bible, étudions à présent le Coran et voyons où cela nous mène…


[1] Maurice Bucaille – La Bible, le Coran et la science moderne

V. CONCLUSION

Les calculs de probabilité démontrent que nous ne sommes pas le fruit du hasard, et qu’il existe très probablement un Créateur à l'origine...
Lire la suite
7 février 2021

IV. CONSERVATION DU CORAN 2/2

2 – Conservation écrite du Coran : En plus d'avoir été rigoureusement appris par cœur, l’intégralité du Coran a été mise par écrit...
Lire la suite
7 février 2021

IV. CONSERVATION DU CORAN 1/2

La Bible est composée de plus ou moins 70 Livres, Ancien et Nouveau Testament compris (nombre pouvant varier fonction des versions de la...
Lire la suite
7 février 2021

III. CONSERVATION DE LA BIBLE 1/2

La Bible est composée de l'Ancien et Nouveau Testament. L'étude des Écritures sous l'aspect de la critique des textes est très récente en...
Lire la suite
6 février 2021

II. HISTOIRE DES RELIGIONS

Depuis la nuit des temps, la grande majorité des êtres humains a cru en Dieu. Chez les plus anciennes civilisations comme chez les...
Lire la suite
6 février 2021

I. INTRODUCTION

Au vu des diverses improbabilités scientifiques soulevées, il serait à présent difficile de croire que l'apparition de l'Univers, de la vie, de l'être...
Lire la suite
6 février 2021
Télécharger le livre

Pour toute question, remarque, critique constructive, autre : lasciencemeneaallah@gmail.com

I. INTRODUCTION

admin9815 07 février 2021

Mohamed est né vers 570 après J.C, dans une ville de la péninsule arabique appelée...

II. CORAN ET SCIENCE 1/12

admin9815 07 février 2021

1 – L'Univers a un début : Comme expliqué dans la Partie 1, jusqu’au début des...

II. CORAN ET SCIENCE 2/12

admin9815 07 février 2021

3 – Théorie du Big-Bang :   Il est communément admis que l’Univers est né il...

II. CORAN ET SCIENCE 3/12

admin9815 07 février 2021

5 – Orbite de la Lune et du Soleil : En mécanique physique, une orbite est la trajectoire que dessine dans...

II. CORAN ET SCIENCE 4/12

admin9815 07 février 2021

7 – Composition de l'atmosphère terrestre :  Ce qui se situe au-dessus de notre tête...

II. CORAN ET SCIENCE 5/12

admin9815 07 février 2021

8 – Rôle de l'atmosphère : D'importantes études ont été menées ces dernières décennies pour...

II. CORAN ET SCIENCE 6/12

admin9815 07 février 2021

9 – Le ciel doté de retour : Comme expliqué plus haut, le ciel terrestre est...

II. CORAN ET SCIENCE 7/12

admin9815 07 février 2021

10 – La formation du Fer et l'importance de ce métal : Les découvertes astronomiques modernes...

II. CORAN ET SCIENCE 8/12

admin9815 07 février 2021

11 – Rôle des montagnes : Autrefois, on pensait que les montagnes étaient simplement des « bosses »...

II. CORAN ET SCIENCE 9/12

admin9815 07 février 2021

12 – L'eau c'est la vie : L’eau est un élément indispensable à la Vie, à...

II. CORAN ET SCIENCE 10/12

admin9815 07 février 2021

14 – La sexualité chez les plantes : L’existence d’une sexualité chez les plantes n’a pas...

II. CORAN ET SCIENCE 11/12

admin9815 07 février 2021

16 – Les abeilles : Dans les colonies d’abeilles, à chacune des nombreuses abeilles est assignée...

II. CORAN ET SCIENCE 12/12

admin9815 07 février 2021

17 – Le mensonge contrôlé par le lobe préfrontal du cerveau : Que se passe-t-il dans...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 1/3

admin9815 07 février 2021

La reproduction humaine est un sujet sur lequel toute œuvre humaine ancienne, à partir du...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 2/3

admin9815 07 février 2021

2 – La formation des os et de la chair : Un autre élément important contenu...

III. CREATION DE L’HOMME DANS LE CORAN 3/3

admin9815 07 février 2021

J’ai conscience de deux choses : → D'une part, les lacunes liées à la non-maîtrise de...

IV. CONCLUSION

admin9815 07 février 2021

Toujours dans cet état d'esprit rationnel, cohérent et logique que l'on s'impose depuis le début...